Paroles de la chanson Be Alright (Traduction) par Dean Lewis

Paroles de la chanson Be Alright (Traduction) par Dean Lewis

Je lève les yeux du sol
Pour voir les tiens, tristes, qui larmoient
Tu détournes ton regard de moi
Et je vois qu’il y a quelque chose que tu essaies de cacher
Je cherche à atteindre ta main, mais elle est froide
À nouveau tu t’éloignes
Et je me demande à quoi tu penses
Puis, tu me dis que tu as fait une stupide erreur
Tu te mets à trembler et ta voix commence à se casser
Tu dis que les cigarettes sur le comptoir n’étaient pas tes amies, qu’elles étaient mes copines / Et je sens la couleur dégouliner de mon visage

Mon ami m’a dit :
“Je sais que tu l’aimes, mais c’est fini, mon pote
Peu importe, range-moi ce téléphone
Ce n’est jamais facile de se quitter, laisse-la s’en aller
Tout va bien se passer.”

Alors, j’ai demandé à revoir tous les messages qu’elle m’avait envoyés
Je sais que ce n’était pas bien, mais ça perturbait mes pensées
Et tout s’est effacé comme le passé, oui, tout s’était envolé
Quand je t’ai touché le visage, j’ai pu me dire que tu avais tourné la page
Mais ce n’est pas le fait que tu l’aies embrassé hier

C’est ce sentiment de trahison dont je n’arrive pas à me débarrasser
Et tout ce que je sais me dit que je devrais m’en aller
Mais je veux simplement rester

Et mon ami m’a dit :
“Je sais que tu l’aimes, mais c’est fini, mon pote
Peu importe, range-moi ce téléphone
Ce n’est jamais facile de se quitter, laisse-la s’en aller
Tout va bien se passer
Ça va faire mal pendant un temps
Alors, bois cul-sec, oublions ce soir
Tu en trouveras une autre et tu ne broieras plus de noir
Laisse-la s’en aller.”

Mais rien comme le temps ne guérit le passé
Et ils ne peuvent pas voler
L’amour qui t’était destiné
Mais rien comme le temps ne guérit le passé
Et ils ne peuvent pas voler
L’amour qui t’était destiné

“Je sais que tu l’aimes, mais c’est fini, mon pote
Peu importe, range-moi ce téléphone
Ce n’est jamais facile de se quitter, laisse-la s’en aller
Tout va bien se passer
Ça va faire mal pendant un temps
Alors, bois cul-sec, oublions ce soir
Tu en trouveras une autre et tu ne broieras plus de noir

Laisse-la s’en aller.”
Tout va bien se passer
Tout va bien se passer
Tout va bien se passer
Tout va bien se passer
Tout va bien se passer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *