Paroles de la chanson Mes raisons par Favé (FR)

Paroles de la chanson Mes raisons par Favé (FR)

Hey, Lusoneo
Unh, unh, unh
Unh, unh, unh, unh
Unh, unh, unh, unh

J’veux une villa, acheter des maisons
Si j’peu-ra, c’est qu’j’ai des raisons, moi
Dans le brouillard, j’suis toutes les saisons
Il faut qu’je sorte, que je bouge, que j’aille prendre ma part
Tu sais pas tout c’que nous faisons, ça s’trouve demain j’s’rai dans ton appart’
Si j’bé-tom y aura pas d’rebonds, c’pour ces raisons que j’peux pas finir à plat
Y a-y a beaucoup d’haineux dans ma ville, mais je peux pas me plaindre de ma vie

Si t’es chelou, du gang, on te vire, c’est pas ta perte qui fait mal, on a connu pire
C’est les liasses de billets qui s’empilent, qui s’entassent, qui demandent ce qu’on peut faire de pire
Faut je monte, faut je grimpe, faut je fasse mon empire
Et si elle en redemande, il faudra qu’on enquille
J’ai bougé de la caillé, on dirait qu’j’suis prêt
Il m’faut du designer, i’ m’faut du Supreme
J’accumule les soucis, j’accumule les pertes
Moi j’veux pas d’ses faux cils, moi j’veux pas d’ses fesses
On affronte le danger, on avance, on gaine
Descendant d’étranger, du sang dans nos veines
18 piges, la vida j’la commence à peine, faut qu’j’avance, plus flancher, faut pas que je freine

Chez le pak’at, passe prendre mon Seven Up (Mon Seven Up)
Deux années, 0 stop, level up (0 stop, level up)
J’suis dans le bon-char, j’m’arrête pas, ceux qui freinent j’les fuck
Envoie RIB, virement instantané, j’suis dans les sommes, faut qu’j’remporte la cup

Pour cette vie-là, j’dois patienter, brûle de vie, j’nique ma santé
J’vivrai p’t-êt jamais tout c’que j’veux faire, mais dans le wagon là j’me dois de sauter
J’passe l’examen, j’peux pas fauter, alors qu’de base j’m’en foutais
J’ai l’cerveau trop rempli pour lui plaire, j’m’enferme solo, j’me dois de bosser
Nouvelle sacoche, nouveaux habits, des nouvelles paires

La fin s’rapproche, j’peux pas la fuir, j’peux rien y faire
J’change de train de vie, au bigo j’parle à ma banquière
Tu parles beaucoup trop pour rien faire, j’espère que t’as les appuis pour la guerre

J’fais que penser aux sommes, donc tu veux qu’j’pense à toi
J’suis sous potion, j’sais plus j’pense à quoi
Nouvelle ensemble Ralph Lauren, dis-moi toi t’as quoi
J’suis sous peuf mais dans la chop c’est plus qu’un aqua
Si on nous coupe la foi, à part Dieu on a quoi ? (On a quoi ?)
Faut s’couper du monde ici-bas, mais bon les sous qui rentrent, gros, c’est plus qu’un appât

Donc j’me contente d’encaisser les dix grammes à part
El- elle bouge bien, moi j’kiffe son corps, elle veut qu’on s’accouple donc je touche son corps
À part mama, c’est tous des keh, y aura pas une seule puta qui monte à bord
On est lancés, on monte en guerre, si on nous menace, crois pas qu’on agit pas fort
T’as pas de soucis, pourquoi s’en faire, jouer un rôle ça peut tirer vers la mort

Pour cette vie-là, j’dois patienter, brûle de vie, j’nique ma santé
J’vivrai p’t-êt jamais tout c’que j’veux faire, mais dans le wagon là j’me dois de sauter
J’passe l’examen, j’peux pas fauter, alors qu’de base j’m’en foutais

J’ai l’cerveau trop rempli pour lui plaire, j’m’enferme solo, j’me dois de bosser
Nouvelle sacoche, nouveaux habits, des nouvelles paires
La fin s’rapproche, j’peux pas la fuir, j’peux rien y faire
J’change de train de vie, au bigo j’parle à ma banquière
Tu parles beaucoup trop pour rien faire, j’espère que t’as les appuis pour la guerre