Jaywill Lyrics Lyrics – Lyrics DELOREAN Lyrics

(Paroles de “DELOREAN”)

(Couplet)

La peau basanée cruel comme à l’armée
Ça fait des années qu’j’ai pas vu mes larmes et
Il faut des gros montants si tu veux m’charmer
Banger sur banger j’écris dans mon carnet
Samplas Séoul négro j’suis pas à Starcow
Salaire de ministre mais j’serai pas en stard-co
Le grand bain c’est wak moi j’vois que des sharks
J’dors que d’une oreille le soir comme un Stark
J’vois que des foufous qui crient qu’c’est la cité
J’ai pas encore pop mais ils m’demandent de feater
J’m’еn vanterai jamais t’sais qu’j’suis pas un coño
808 soucis l’esprit parasité
Zéro commercial si on gèrе la sono
J’pense à mon moi d’avant qui était tout solo
J’sais qu’il m’remerciera pour ces insomnies
Quand les lights et les eyes seront tous on me
De plus en plus d’humains impliqués
J’continue pour passer du rêve au réel
J’rêve de voir une aurore boréale
D’me faire flasher au volant d’une Delorean
Ils sont remplis d’gimmicks à tout va mais en profondeur négro c’est un trou béant
Bruit du moteur réveille tout le voisinage
On prend d’la hauteur disparaît dans le néant
Tu peux tout faire avec un plug
J’connais trop l’odeur du goudron
S/O tout ceux qui écouteront
Nous prendrons tout ce que nous voudrons
C’est bien si tu veux vider ton sac fais, mais “bâtard” c’est un compliment (bâtard)
J’veux m’faire le monde et toutes ses sales affaires
C’est trop tard pour le continent (c’est trop tard)

(Pont)

Vedette du show absent aux répétitions
Tu trahis attention aux répercussions
Pète un billet pour Génève, chaque jour faut faire du son (chaque jour, chaque jour, chaque jour)
C’est wavy à mort sur la prod tout est glissant

(Couplet)

Visage tout gentil corps gainé comme Baki
Bae si t’es partie faut jamais come back
Des regrets mon négro moi j’en ai un paquet
Fuck un micro j’voulais briller sur l’parquet
Mais c’est l’destin Dieu a voulu autrement
J’viens tout prendre et j’attends pas qu’on m’agrémente
3h17, j’éteins et j’parle aux stres-mon
Rempli d’volonté tu l’vois à mon prénom
J’pense à c’que j’aurais quand j’suis sur la place Vendôme
Aston, Corvette, Ferrari ou Phantom
J’l’ai compris dès que j’me suis rendu à UDO
Il m’faut le mundo, il m’faut le mundo
Train d’vie, bizarre j’arrive pas à m’placer
Train d’vie, beaucoup pour moi s’sont deplacés
En ville, l’pe-ra et moi et on est pacsés
Tant d’journées passées, tant d’journées passées